Fredericton / Evenements / Galerie d'art Beaverbrook expositions

Galerie d'art Beaverbrook expositions

Galerie d'art Beaverbrook
703, rue Queen
Fredericton, NB

Pionnier sur les sentiers : la vision novatrice ardente de David Milne (jusqu'à le 17 mai)

Tout au long de sa carrière, David Milne (1882-1953) a consigné ses idées sur la création artistique et sur sa propre pratique en arts. Pour identifier le cœur de la créativité et décrire l’envolée artistique, il semble que le terme « sentiment » soit le mieux choisi. Milne a énormément écrit sur son œuvre, et, se sentant l’envie explorer d’autres disciplines pour appuyer sa peinture, il a su nourrir d’autres réflexions créatives. C’est ainsi qu’il a pu produire les estampes à l’eau-forte de Pionniers sur le sentier. Cette exposition présente des œuvres choisies des disciplines principales de Milne : la peinture à l’huile, l’aquarelle et l’eau-forte. Toutes les œuvres sont tirées de la collection permanente de la Galerie d’art de Windsor.

Havre (jusqu'à 31 mai)

Havre représente un projet de conservation qui s’étend pour couvrir une exposition de groupe, des activités et la publication d’un ouvrage. En suivant des tangentes ancrées dans la mémoire, l’exposition présente le travail de neuf artistes contemporains qui entretiennent des liens étroits avec le Nouveau-Brunswick. Mélange d’images d’archives et d’art contemporain découlant du titre : havre, un terme géographique à la fois emblématique des Maritimes et évocateur de la protection, ce projet donne lieu à une polyphonie de traditions locales. Les œuvres présentées portent sur l’expérience humaine des habitants d’une région côtière, mais aussi sur le fait d’être habité par des choses qu’on ne peut laisser aller. Le tout crée ainsi une voix collective par l’étymologie de ce descripteur si commun pour notre coin de pays : havre.

Œuvres bleues (jusqu'à 31 mai)

À quoi la couleur bleue vous fait-elle penser? Au froid? Au calme? Au ciel? À l’eau? À la tristesse? Aux Maple Leafs de Toronto, peut-être? Le bleu est la couleur la plus populaire au monde, aux associations multiples et donc l’usage en histoire de l’art est le plus lourd. Du lapis lazuli réduit en poudre qui servait de pigment pour peindre les robes de la vierge Marie, à la période bleue de Picasso, cette couleur a été le point focal d’innombrables œuvres d’art. Vous trouverez dans cette exposition un éventail de pièces de notre collection permanente qui ne vous donneront certainement pas les bleus.

Chantal Khoury (jusqu'à 19 avril)

Chantal Khoury est une artiste libano-canadienne née et élevée à Fredericton, actuellement basée à Montréal. Dans son œuvre, elle examine le fait de se sentir enraciné en s’inspirant de récits culturels qui s’entrecoupent. Les toiles de Khoury sont effectivement axées sur des thèmes et des archétypes liés à l’eau, la nature et la nostalgie. Dans ses toutes dernières œuvres, elle explore la diaspora libanaise (au Canada, et au Nouveau-Brunswick en particulier), grâce à un récit né tant de la touriste que de la résidente canadienne.

Linteaux parisiens : Thaddeus Holownia (jusqu'à 20 decembre)

Thaddeus Holownia, artiste de renommée internationale basé au Nouveau-Brunswick, a consacré une bonne part de sa vie à la photographie de vues naturelles, de l’intrusion humaine dans notre environnement et des effets de l’usure et du changement sur les paysages construits, au fil du temps. Toutefois, il a récemment capté les qualités urbaines de Paris, de ses quartiers et de ses détails architecturaux exquis. Avec son appareil photo grand format pour banquets, il a réalisé une série de portraits horizontaux de linteaux de pierre gravée installés sur les grandes entrées de porte bordant les rues et les trottoirs de la capitale française. Cette exposition, accompagnée du lancement d’un ouvrage, est la première présentation publique de ce corpus.

Les mineurs de Dudley : Richard Flynn ( jusqu'à 5 juillet)

Artiste britannico-canadien de la région industrielle du Northumberland, au Royaume-Uni, Richard Flynn se rappelle l’époque des années 1970 où l’industrie minière florissait dans sa région. À l’hiver 1980, l’Institut des mineurs de Dudley accueillait le jeune pastelliste en leur sein, où il a esquissé des jeunes étendus sur des tables de snooker alors que les lampes illuminaient les visages éloquents d’un groupe de mineurs vieillissants. Avec le déclin de l’industrie lourde en Grande-Bretagne, et après la fermeture de la mine, Flynn s’est rendu compte que le dialecte charbonnier était sur le point de disparaître. Avec l’aide de la BBC, il a enregistré les mineurs dans leur club. Il en résulte la Série Dudley, une installation en pastel sur papier longue de 26 pieds, comprenant des portraits de mineurs dans leur élément social accompagnés d’enregistrements de conversations d’il y a 40 ans.

Emilie Grace Lavoie: Environnement ( jusqu'à 5 juillet)

L’artiste céramiste de la relève Émilie Grace Lavoie a récolté des éloges régionaux et internationaux pour ses œuvres sculpturales en argile glacée qui évoquent l’ambiguïté et la vie par une accumulation irrégulière de fragments et des formes organiques.

aulajijakka • ᐊᐅᓚᔨᔭᒃᑲ (jusqu'à 5 juin)

La Galerie d’art Beaverbrook présente une sélection de dessins, d’estampes et de pièces murales inuites de la collection permanente, d’artistes inuits connus tels Kenojuak Ashevak, Ipeelee Osuitok et Kananginak Pootoogook. Les œuvres de l’exposition organisée par Emma Hassencahl-Perley mettent en lumière les histoires, les souvenirs et le ludisme de la culture inuite. L’exposition révèle que les motivations artistiques en création inuite sont sociales, culturelles et économiques, et qu’elles soulignent l’importance de la famille et de l’appui envers la communauté en général.

 

 

 

1 jan - 31 déc 2020
506-458-2028