Fredericton / Blogue / 202002 / Qui a dit que la piraterie n’est qu’une affaire d’homme?

Qui a dit que la piraterie n’est qu’une affaire d’homme?

Who said piracy was a man’s game?

En mars, Theatre New Brunswick (TNB) présentera sur scène la vie de deux célèbres femmes pirates dans le cadre de sa production Heroine.

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit quand vous pensez aux pirates? Des jambes de bois, des perroquets et Johnny Depp? Ou des cache-œil, des épées et de grands navires? J’y suis presque? Si l’on en croit toutes les superproductions, les innombrables jouets pour enfants et tout ce que l’on associe couramment à ces fiers-à-bras des hautes mers, il serait presque impossible de penser que… les pirates n’étaient pas tous des hommes, mais c’est la vérité.

Avec sa prochaine production, Heroine de la dramaturge néo-écossaise Karen Bassett, TNB portera sur scène l’histoire de deux vraies femmes pirates. À l’apogée de l’âge d’or de la piraterie (de 1650 à 1720), deux femmes, l’une Anglaise, l’autre Irlandaise, commandaient leur propre équipage et faisaient des ravages dans les Caraïbes jusqu’à ce qu’elles soient capturées. La pièce raconte leur histoire.

« Heroine est une histoire de fiction portant sur deux femmes qui ont réellement existé et qui ont vécu une vie extraordinaire, a expliqué la directrice artistique de TNB, Natasha MacLellan. Anne Bonny et Mary Read sont deux des plus célèbres femmes pirates à avoir vécu. »

« Dans la culture populaire, il est parfois difficile de trouver des personnages féminins qui ne sont pas relégués au second plan de l’histoire d’un homme, a ajouté Mme MacLellan. Trop souvent, les femmes dans ces histoires sont les petites amies, les mères ou les épouses des personnages principaux et n’ont pas d’histoires, de buts et d’ambitions. Heroine raconte l’histoire de deux femmes exceptionnelles qui ont vécu leur vie à leur façon. C’est le genre d’histoire que tout le monde devrait voir. Nous avons tous besoin qu’on nous rappelle que les clichés relatifs au genre ne nous rendent pas service et que nous sommes tous capables de faire bien plus que ce que les normes traditionnelles donnent à croire. »

Heroine met en vedette deux actrices du Nouveau-Brunswick, Abby Paige et Melanie LeBlanc, et comprend certaines des scènes les plus bourrées d’action jamais présentées par TNB : des combats à l’épée, de la lutte et un humour aussi tranchant qu’une lame! Heroine propose tout cela.

« J’étais au dévoilement de la nouvelle saison de TNB et, lorsque Natasha a annoncé que TNB présenterait cette pièce, je me suis dit que celles et ceux qui y participeront auront beaucoup de chance, a mentionné Paige. Puis, j’ai eu l’occasion d’y participer. J’ai lu la pièce et c’était génial. Depuis, ce n’est que plaisir et émotion. »

Heroine sera présentée du 18 au 23 mars à l’Open Space Theatre (55, chemin Whiting) avant d’entreprendre une tournée provinciale du 24 au 29 mars. Les billets sont en vente à la billetterie du Playhouse de Fredericton ou en ligne à tnb.nb.ca.


Matt Carter, de Fredericton, est un mari, un auteur, un passionné de vélo, un photographe, un amateur de bière artisanale, un musicien et un jardinier néophyte. Fier de sa ville et de sa province, il a fondé le Grid City Magazine, un site Web sur les arts et la culture dans lequel il s’emploie à faire connaître la musique d’ici et à promouvoir les événements qui ont lieu dans la région.